P.E.N Club Français
FRANCE INTERNATIONAL FRANCOPHONIE LIENS PRIX & CONCOURS PARTENARIATS LA LETTRE NUMERIQUE

LE PRIX DE LA CRITIQUE


CE QU’EST LE GRAND PRIX DE LA CRITIQUE LITTÉRAIRE

Le grand prix de la Critique littéraire a été créé en 1948 par Robert André. Il est remis chaque année par le PEN club français et l’Association internationale de la Critique littéraire à un essai littéraire. Présidé parJoël Schmidt , le jury est aujourd’hui constitué de Jean Blot, Sylvestre Clancier, Jean-Luc Despax, Jean-Claude Lamy, Daniel Leuwers, Jean Orizet, Laurence Paton, Antoine Spire et Patrick Tudoret.

LE PRIX 2017 : LAKIS PROGUIDIS

Le 14 décembre 2017 le président Sylvestre CLANCIER, Antoine SPIRE et les membres du jury ont remis à Lakis PROGUIDIS Le Grand Prix de la Critique littéraire 2017 Pour son essai RABELAIS QUE LE ROMAN COMMENCE  ! Publié par les éditions Pierre-Guillaume de Roux.

LE PRIX 2016 : BÉATRICE COMMENGÉ

Le 14 décembre 2016, au siège du P.E.N. Club français, le Grand Prix de la Critique a été décerné à Béatrice Commengé pour son livre « Une vie de paysages », paru aux éditions Verdier, en février 2016.

« Le paysage peut-il inventer un langage ? Ou plutôt avons-nous une oreille assez fine pour entendre ce qu’il nous raconte sur nous-même ? »

S’imprégner des lieux d’une œuvre pour mieux la comprendre et la savourer, tel est le pari réussi de Béatrice Commengé, partie sur les traces de Lawrence Durrell. De l’Himalaya à la Provence, en passant par la Grèce, elle nous entraîne dans un magnifique voyage poétique et critique.

Auteur de plusieurs romans, Béatrice Commengé a également publié de nombreux essais comme, entre autres, « La Danse de Nietzsche » (Verdier, 2013), « Voyager vers des noms magnifiques » (Finitude, 2009) et « En face du Jardin. Six jours dans la vie de Rilke » (Flammarion, 2007)

LE PRIX 2015 : PIERRE BONCENNE

Le Prix de la Critique 2015 a été attribué à Pierre Boncenne pour son livre , "Le Parapluie de Simon Leys" , Philippe Rey, éditeur. Plus de quarante ans après la publication des "Habits neufs du Président Mao", Pierre Boncenne qui a bien connu Pierre Ryckmans, alias Simon Leys, (1935-2014) revient sur le parcours de ce sinologue, subtil lettré et ennemi impitoyable des totalitarismes. Cet essai montre comment sa lecture reste un parapluie unique contre la folie des idéologies, la sottise et l’esprit de sérieux.

LISTE DES LAURÉATS

2017 : Lakis PROGUIDIS pour "Rabelais que le roman commence !" (Pierre-Guillaume de Roux). 2016 : Béatrice Commengé pour "Une vie de paysages" (Verdier). 2015 : Pierre Boncenne pour "Le parapluie de Simon Leys" (Philippe Rey). 2014 : Paul Audi, pour « Qui témoignera pour nous ? Albert Camus face à lui- même ».(Fayard) 2013 : Violaine Gelly, Paul Gradvohl , pour « Charlotte Delbo » (Fayard) . 2012 : Jean-Christian Petitfils, pour "Le frémissement de la grâce. Le roman du Grand Meaulnes" (Fayard) . 2011 : Nicolas Grimaldi pour "Les Métamorphoses de l’Amour" (Grasset) . 2010 : Claire Blandin pour "Le Figaro littéraire, Vie d’un hebdomadaire politique et culturel : 1946-1971" (Nouveau Monde Éditions) • 2009 : Patrick Tudoret pour "L’Ecrivain sacrifié, vie et mort de l’émission littéraire" (INA/Le Bord-de-l’Eau) • 2008 : Lionel Ray pour "Le Procès de la vieille dame" (La Différence) • 2007 : Elisabeth Badinter pour l’ensemble de son œuvre • 2006 : Jean-Pierre Martin pour "Le Livre des hontes" (Le Seuil) • 2005 : Serge Koster pour "Michel Tournier ou le choix du roman" (Zulma) • 2004 : Laurent Greilsamer pour "L’Eclair au front : la vie de René Char" (Hachette) • 2003 : Michel Décaudin pour l’ensemble de son œuvre • 2002 : Jean-Philippe Domecq pour "Qui a peur de la littérature ?" (Mille et Une nuits) • 2001 : Marie-Claire Bancquart pour "Fin de siècle gourmande" (PUF) • 2000 : Marc Petit pour "Eloge de la fiction" (Fayard) • 1999 : Claude Dulong, membre de l’Institut • 1998 : Vénus Khoury-Ghata • 1997 : Pierre Moinot, de l’Académie française • 1996 : Diane de Margerie • 1995 : Ghislain de Diesbach • 1994 : Jean-Louis Curtis, de l’Académie française • 1993 : Jacqueline de Romilly, de l’Académie française • 1992 : René de Obaldia de l’Académie française • 1990 : Michel Drouin • 1989 : non attribué • 1988 : Claude Roy • 1987 : Gorges Lubin • 1986 : Jean Blot, pour "Ivan Gontcharov ou le réalisme impossible" (L’Âge d’Homme) • 1985 : Roger Kempf pour "Dandies, Baudelaire et Cie" (Grasset) • 1984 : Henri Troyat, de l’Académie française, pour "Tchekhov" (Flammarion) • 1983 : Béatrice Didier • 1979 : Jacques Catteau, pour "La Création littéraire chez Dostoïevski" (Institut d’Études Slaves) • 1976 : Philippe Lejeune pour "Lire Leiris : autobiographie et langage" (Klincksieck) • 1974 : José Cabanis, de l’Académie française, "Saint-Simon l’admirable" (Gallimard) • 1970 : Michel Mohrt, de l’Académie française, pour "L’Air du large" (Gallimard) • 1960 : Michel Butor pour "Répertoire 1" (Minuit) • 1952 : Georges Poulet pour "La Distance intérieure" (Plon)