Londres, le 14 août 2019- Le 5 août 2019, le Gouvernement indien a décidé de révoquer le statut spécial d’autonomie octroyé à l’État du Jammu-et-Kashmir en vertu de l’article 370 de la Constitution de l’Inde et de diviser la province en deux territoires placés sous gouvernement fédéral. Pour prévenir toute agitation, le gouvernement national a radicalement restreint la liberté d’aller et venir, interdisant les rassemblements publics et imposant la fermeture d’internet et des services de téléphonie. Les organisations de défense de la liberté de la presse, telles que le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), ont prouvé que des restrictions avaient été mises en oeuvre à l’égard de journalistes tentant de traiter de la situation en développement dans la région.

Retrouvez le communiqué du PEN Delhi sur le blocage des communications au Jammu-et-Kashmir ici (en anglais)