Le 30 juillet 2019, un tribunal du nord du Kirghizistan a confirmé la peine d’emprisonnement à vie contre Azimjon Askarov, journaliste et militant des droits de l’homme. En réaction à cette information, Salil Tripathi, Président du Comité des Écrivains en Prison pour le PEN Internationala déclaré :

“Ce procès n’a été qu’un parodie de justice et a, une nouvelle fois, révélé le caractère défaillant du système judiciaire au Kirghizistan. D’après les rapports, Azimjon Askarov a été empêché d’assister à sa propre audition et son conseil s’est même vu momentanément refuser l’accès au tribunal.

Les experts des Nations Unies ont estimé qu’Azimjon Askarov avait été arbitrairement détenu, été retenu dans des conditions inhumaines, subi des mauvais traitements ainsi que des actes de torture. Le propre médiateur pour les droits de l’homme du Kirghizistan (Kyrgyz government’s human rights Ombudsman) l’a disculpé des accusations de complicité de meurtre. Le réseau du PEN et une multitude d’organisation de défense des droits de l’homme ont inlassablement milité pour sa libération. Pourtant, alors que sa santé se détériore, il demeure injustement incarcéré.

Nous exhortons les autorités Kirghizes à annuler la déclaration de culpabilité ainsi que la condamnation d’Azimjon Askarov et à le remettre en liberté sans délais ni conditions. Il a déjà subi neuf années d’un emprisonnement éprouvant ; il est exclu qu’il passe un jour de plus derrière les barreaux.”.

Pour plus d’information veuillez contacter Aurélia Dondo à PEN International, Koops Mill, 162-164 Abbey Street, Londres, SE1 2AN, UK Tél. : +44 (0) 20 7405 0338, courriel : Aurelia.dondo@pen-international.org