Azimjon Askarov

RAPID ACTION NETWORK

15 mai 2020

RAN 03/2020

Le 13 mai 2020, la Cour suprême du Kirghizistan a confirmé la décision d’une cour régionale de ne pas réexaminer la condamnation à perpétuité rendue à l’encontre d’Azimjon Askarov. Condamné après un procès que Salil Tripathi, président du Comité des écrivains en prison de PEN International, a qualifié de « parodie de justice », PEN International condamne la décision de la Cour suprême et demande aux autorités du Kirghizistan de libérer immédiatement et sans condition le journaliste et défenseur des droits de l’Homme.

« Son arrestation a eu lieu il y a presque dix ans et il ne devrait pas avoir à rester en prison un jour supplémentaire, d’autant plus que son état de santé est en train de se détériorer. La justice aurait dû être rendue depuis longtemps pour Askarov » indique Carles Torner, directeur exécutif de PEN International.

AGISSEZ

Dimanche 17 mai 2020, Askarov a eu 69 ans. A cette occasion, écrivez-lui pour lui souhaiter son anniversaire et envoyez-lui des messages de solidarité et de soutien.

Lors d’une rare interview depuis la prison, Askarov a récemment dit :

« Quel imbécile pourrait dire qu’il est heureux en prison ? {Pourtant} Je suis vraiment heureux parce que des gens de cinq continents sont solidaires avec moi et me soutiennent spirituellement avec leurs courriers. Bien que je sois en prison, je sens la liberté de mon âme. En prison, j’ai gagné une nouvelle famille qui me soutient sans réserve. Chaque lettre m’est très précieuse. […] En lisant certaines lettres, je ne pouvais m’empêcher de pleurer de joie. Je donne ces lettres à mes enfants pour qu’ils les mettent en sécurité. »

Les mails peuvent être envoyés à  MessageForAskarov@protonmail.com et leur contenu lui sera adressé en prison. (Cette adresse ne fonctionnera que temporairement)

Les cartes et les lettres peuvent être envoyées à :

Azimjon Askarov
Ispravitelnoe Uchrezhdenie No. 19
s. Zhany-Zher
Sokulukskii Raion
Chuiskoi Oblast
Kyrgyzstan

** Merci de prévenir PEN International si vous envoyez une carte ou une lettre**

Les membres de PEN sont également encouragés à partager sur les réseaux sociaux en utilisant #FreeAskarov.

Contexte

Membre de la minorité ouzbèque du Kirghizistan, Azimjon Askarov a passé sa carrière à dénoncer la corruption. Il a été arrêté le 15 juin 2010 lors du conflit inter-ethnique qui a ravagé les provinces d’Och et de Djalal-Abad dans le sud du Kirghizistan et qui a fait des centaines de morts. Le 15 septembre 2010, Azimjon Askarov a été reconnu coupable d’incitation à la haine ethnique, d’incitation au désordre et de complicité pour le meurtre d’un officier de police.

Une enquête officielle à la demande du médiateur des droits de l’Homme du gouvernement kirghiz a conclu qu’Azimjon Askarov n’était pas présent sur les lieux avant le meurtre de l’officier de police et qu’en conséquence il n’avait joué aucun rôle dans ce meurtre. Au mois de mars 2016, le Comité des droits de l’Homme des Nations Unies a constaté qu’Azimjon Askarov était détenu arbitrairement, torturé et maltraité et qu’on l’empêchait de préparer correctement sa défense et d’être soigné pour une maladie grave.

La communauté de PEN s’est mobilisée activement en faveur d’Azimjon Askarov, notamment en mettant en avant sa situation au 80e congrès international de PEN qui a eu lieu à Bichkek (Kirghizistan) en 2014 et, en évoquant directement son cas avec le Président et le procureur général.

Le 12 juillet 2016, la Cour suprême du Kirghizistan a ordonné qu’Azimjon Askarov soit rejugé. Ce nouveau procès qui a eu lieu le 24 janvier 2017 n’a fait que confirmer sa condamnation. Son affaire a été à nouveau entendue à la suite d’une modification du code pénal du Kirghizistan entrée en vigueur au mois de janvier 2019. Le 30 juillet 2019, la cour régionale de Tchouï (province située au nord du Kirghizistan) a une nouvelle fois confirmé sa condamnation à perpétuité.

Pour plus d’informations sur la mobilisation de PEN à ce jour, merci de cliquer ici.

Pour de plus amples détails, merci de contacter Laurens Hueting, PEN International, mail

Traduit par le Pôle des Traducteurs du PEN Club français