Les propositions du PEN Club français se situent dans le prolongement de la journée d’études que sa commission « francophonie » avait organisée le 18 juin dernier, en concertation avec les PEN clubs du réseau francophone. Sylvie Marcé avait bien voulu participer à cette rencontre, consacrée à lacirculation des hommes et des œuvres dans l’espace francophone. C’est sur ce sujet que nous faisons nos premières propositions.

1/ le constat

La francophonie est un espace dans lequel hommes et œuvres ne circulent pas de manière optimale. La circulation des œuvres d’une frontière à une autre peut se révéler un parcours du combattant, écrivaines et écrivains se heurtent à des obstacles soit économiques soit réglementaires (du fait, notamment, de la difficulté à obtenir des visas). C’est sur ces deux aspects que le PEN Club français a travaillé pour faire ses premières propositions.

2/ la circulation des œuvres

En France

  • Pratiquer des politiques nationales et régionales d’achat de livres des auteurs d’autres pays francophones pour les diffuser dans les écoles et les bibliothèques publiques.
  • Etre attentif à la présence d’œuvres d’auteurs francophones dans les programmes scolaires
  • Soutenir les co-éditions (papier et numérique) entre éditeurs français et éditeurs d’autres pays francophones

Dans les autres pays francophones

  • soutenir (par l’intervention de l’OIF et des coopérations des pays francophones du Nord) la circulation du livre entre pays de l’espace francophone. Soutenir notamment la diffusion du livre dans les écoles et les bibliothèques publiques
  • Soutenir la transition vers la suppression de droits de douane sur le livre et ses intrants (papier) par des compensations provisoires fléchées
  • Encourager l’établissement de systèmes qui permettent une impression sur site, à travers notamment l’existence de mécanismes de centralisation des œuvres en format électronique prêt-à- imprimer, et le financement d’imprimeries
  • Encourager là où elle existe la suppression de la TVA sur le livre pour en baisser le prix. Prévoir là aussi des mécanismes de transition
  • Encourager par des aides publiques ou des politiques d’achat et de diffusion les traductions en français d’œuvres en langues locales.

Dans le monde

  • soutenir la présence des littératures francophones dans les salons du livre. L’accompagner par une politique d’aide à la traduction.

3/ la circulation des écrivaines et des écrivains

  • Faciliter la circulation des autrices et auteurs à l’intérieur de l’espace francophone en allégeant les procédures administratives (visas, etc.) et douanières qui peuvent constituer un frein au voyage
  • développer les résidences d’auteurs
  • pratiquer des droits d’inscription attractifs et privilégiés dans les universités

4/ propositions plus spécifique :

• Soutenir le réseau des PEN francophones dans l’organisation de rencontres entre ses membres, ou l’édition de publications communes

La commission francophonie du PEN club français
Malick Diarra
Philippe Pujas
Françoise Leclerc
Fatoumata Sissi Ngom

Le Président du PEN club français
Emmanuel Pierrat