Des centaines de manifestants ont été blessés au cours de manifestations menées à l’échelle nationale contre le gouvernement (AP Khaled Mohammed).

L’Assemblée des Délégués du PEN International, réunie pour son 85ème Congrès à Manille, est profondément attristée par la violente répression de manifestations majoritairement pacifiques menée à Bagdad et dans d’autres villes d’Irak depuis le 1er octobre 2019, répression ayant entraîné la mort de plusieurs manifestants et fait des centaines de victimes.

Salil Tripathi, Président du Comité des Écrivains en Prison, déclare “Nous sommes solidaires de nos collègues du PEN Irakien et de tous les journalistes, blogueurs et écrivains en Irak qui risquent leur vie en essayant de couvrir ces événements”.  

Internet et des plateformes de réseaux sociaux ont été bloqués dans plusieurs localités irakiennes, privant la population de son droit d’avoir accès à l’information et de s’exprimer librement. Un couvre-feu à durée indéterminée a été instauré dans plusieurs grandes villes.

Le PEN appelle le gouvernement irakien à faire preuve de retenue, à prendre des mesures pour désamorcer la violence, à rétablir immédiatement l’accès à Internet et à respecter, ainsi, les droits fondamentaux à l’exercice pacifique de la liberté d’expression, de la liberté d’information et de la liberté d’aller et venir.