Garder les livres permet notamment de se rappeler de ceux qu’on a aimés et de les refaire vivre lorsque leur auteure disparaît. Toni Morrison est plus qu’un Prix Pulitzer, plus qu’un Prix Nobel de littérature, par ailleurs largement mérités. Et bien plus aussi qu’une femme, qu’une afro-américaine. Elle était et restera l’incarnation de la grande et éternelle littérature. 

Elle déclarait: “Mon exemplaire fatigué de « Beloved » -parce que reouvert tant de fois pour raconter l’esclavage à mes filles, si attentives et sensibles et qui arrivent avec peine à croire que les racistes, hélas, existent – en témoigne. Que l’âme de l’immense écrivaine repose en paix, le devoir de don au monde accompli, mais surtout que ses livres continuent de propager son génie et ses convictions !”