Mercredi 2 Octobre 2019 – 9:12am

Lire l’article dans son intégralité ici (en anglais)

Selon des publications de la presse indépendante hongkongaise, la journaliste indonésienne Veby Mega Indah – Éditrice associée de Suara Hong Kong News – a définitivement perdu l’usage de son oeil droit à la suite d’une blessure subie alors qu’elle couvrait les manifestations du 29 septembre. 

D’après les informations communiquées, Indah a été atteinte au visage avec une balle en caoutchouc par les services de police alors qu’elle diffusait en direct sur Facebook. Lorsque l’incident est survenu, elle portait une veste de haute visibilité, un casque avec des marquages “presse” et une protection pour les yeux.

Déclaration du Comité des Écrivains pour la Paix adoptée par l’Assemblée des Délégués à l’occasion du 85ème Congrès International du PEN, à Manille, aux Philippines.

Le PEN réclame la liberté d’expression et de rassemblement à Hong-Kong

Alarmés par les événements survenus à Hong-Kong lors du 70ème anniversaire de la fondation de la République Populaire de Chine, juste après le 5ème anniversaire du Mouvement des Parapluies (Umbrella Revolution), 72 Centres PEN de tous horizons réunis à l’occasion du 85ème Congrès International du PEN, à Manille, aux Philippines, demandent au gouvernement de Hong-Kong de respecter la liberté d’expression des journalistes et des écrivains ainsi que la liberté de rassemblement. 

Nous condamnons l’usage excessif de la force par les services de police, qui s’est exacerbée jusqu’à l’emploi de balles réelles. Le 1er octobre, un manifestant âgé de dix-huit ans a été abattu et cinq balles réelles ont été tirées en différents lieux. 

Nous exhortons vivement le gouvernement de Hong-Kong à prendre des mesures immédiates pour diligenter une enquête sur l’attitude des services de police, mettre en cause la responsabilité des officiers impliqués et rétablir le calme en rassurant le public et en faisant respecter le droit de manifester pacifiquement. 

En tant qu’écrivains du PEN International, nous sommes particulièrement inquiets des informations selon lesquelles des médias ont été violemment entravés dans l’exercice de leur devoir. Nous sommes tout particulièrement préoccupés par le nombre de journalistes ayant été blessés et hospitalisés. Nous demandons aux Forces de Police de Hong-Kong de cesser toutes les attaques violentes dirigées contre les médias et de respecter les droits d’une presse libre.