La nouvelle en France

État des lieux (table ronde) et présentation de quatre livres de nouvelles d’auteurs contemporains.

Animateur : Sylvestre Clancier, poète, président d’honneur du PEN Club français

Invités :

Max Alhau, poète, essayiste, nouvelliste,
Muriel Augry-Merlino, poète et nouvelliste,
Cyril Roger-Lacan, romancier et nouvelliste,
Uli Whittmann, nouvelliste et traducteur.

© Fabienne Beaudeau

La nouvelle, genre qui illustrait autrefois l’excellence à la française – rappelons-nous Honoré de Balzac, Anatole France, Charles Nodier ou Prosper Mérimée, pour ne prendre que ces quelques exemples – a peu à peu perdu de son éclat, alors qu’elle occupe toujours une place des plus privilégiées dans le monde d’expression anglaise, espagnole, asiatique et slave.

En France, peu nombreuses sont malheureusement aujourd’hui les maisons d’édition et les revues qui l’accueillent encore.

Face à ce constat, le PEN Club français a convié quatre auteurs contemporains, ayant récemment publié des nouvelles, à dire ce que la nouvelle représente aujourd’hui à leurs yeux en tant que genre particulier, à dire pourquoi ils l’affectionnent particulièrement et à examiner ensemble les facteurs éditoriaux et critiques, ainsi que l’évolution de l’horizon d’attente des lecteurs qui concerne cette réalité du traitement de la nouvelle en France. On a ainsi amorcé une sorte d’état des lieux de la nouvelle en France.

Soirée littéraire car l’animateur et ses invités se sont attachés à mettre en évidence à travers tel ou tel exemple issu des nouvelles qu’ils écrivent ce qui les anime lorsqu’ils choisissent cette forme d’écriture et ce que « la chute » de la nouvelle doit exprimer.

Enregistrement de cette rencontre, en deux parties :

Début de la rencontre
Fin de la rencontre
Planifié A la une >Littérature contemporaine