Après les massacres de la première guerre mondiale, nombre d’écrivains aspiraient au retour de la paix. La poète britannique, dramaturge et militante de la paix Catherine Amy Dawson Scott, décide de créer, en 1921, un club réunissant les écrivains souhaitant partager des idées et cela, quelles que soient leur race, leur religion ou leur croyance. Elle donne à ce club le nom de PEN signifiant en anglais « stylo » et acronyme de « Poètes, Essayistes, romanciers (Novelists en anglais) ».

L’association s’est maintenant élargie aux éditeurs, traducteurs, journalistes et blogueurs. Le Pen devient une des premières si ce n’est la première association mondiale d’écrivains et la première organisation soulignant que la liberté d’expression et la littérature sont inséparables.

Cette organisation s’est très vite étendue à d’autres villes européennes pour permettre aux écrivains, lors de leurs déplacements, de rencontrer amis et collègues. Ainsi dès 1921 naît à Paris le PEN Club Français qui se fera enregistrer comme association loi 1901 en 1927.

Au milieu des années 1920, il existe 25 centres PEN en Europe, et dès 1931, plusieurs centres apparaissaient en Amérique du Sud et en Chine. De nos jours, on compte près de 150 centres PEN répartis sur les cinq continents.

Organisation accréditée auprès de l’UNESCO.

En France, le Pen Club a été présidée par Anatole FRANCE (1921-1924) – Paul VALÉRY (1924-1934) – Jules ROMAINS (1934-1939) – Jean SCHLUMBERGER (1946-1951) – André CHAMSON (1951-1959) – Yves GANDON (1959-1971) – Pierre EMMANUEL (1973-1976) – Georges-Emmanuel CLANCIER (1976-1979) puis Vice-président Pen Club International, à compter de 1984 – René TAVERNIER (1979-1989) – Solange FASQUELLE (1990-1993) – Jean ORIZET (1993-1999) – Jean BLOT (1999-2005) qui a été secrétaire puis Vice-président au Pen Club International – Sylvestre CLANCIER (2005-2012) – Jean-Luc DESPAX (2012-2016) – Sylvestre CLANCIER (2016-2018) – Emmanuel PIERRAT (2018-2020).

Le PEN Club français est actuellement présidé, depuis octobre 2020, par Antoine SPIRE, écrivain, éditeur, et journaliste (presse écrite, radiophonique, télévisuelle) qui a été longtemps producteur et réalisateur à France Culture.

Le secrétariat général est assuré par Jean LE BOËL, et son adjointe, Laurence PATON.

Plusieurs comités se répartissent les tâches les plus en accord avec les missions de l’association :


La Charte du P.E.N. International, basée sur les résolutions adoptées au cours de ses congrès, peut être résumée comme suit :

Le P.E.N. affirme que :

1 La littérature ne connaît pas de frontières et doit rester la devise commune à tous les peuples en dépit des bouleversements politiques et internationaux.

2 En toute circonstance, et particulièrement en temps de guerre, le respect des œuvres d’art, patrimoine commun de l’humanité, doit être maintenu au-dessus des passions nationales et politiques.

3 Les membres de la Fédération useront en tout temps de l’influence en faveur de la bonne entente et du respect mutuel des peuples ; ils s’engagent à faire tout leur possible pour écarter les haines de races, de classes et de nations et pour répandre l’idéal d’une humanité vivant en paix dans un monde uni.

4 Le P.E.N. défend le principe de la libre circulation des idées entre toutes les nations, et chacun de ses membres a le devoir de s’opposer à toute restriction de la liberté d’expression dans son propre pays ou dans sa communauté aussi bien que dans le monde entier dans toute la mesure du possible. Il se déclare pour une presse libre et contre l’arbitraire de la censure en temps de paix. Le P.E.N. affirme sa conviction que le progrès nécessaire du monde vers une meilleure organisation politique et économique rend indispensable une libre critique des gouvernements et des institutions. Et, comme la liberté implique des limitations volontaires, chaque membre s’engage à combattre les abus d’une presse libre, tels que les publications délibérément mensongères, la falsification et la déformation des faits à des fins politiques et personnelles.

Peut être admis comme membre du P.E.N. tout écrivain, éditeur et traducteur souscrivant à ces principes, quelles que soient sa nationalité, son origine ethnique, sa langue, sa couleur ou sa religion.


Les médias en parlent

ActuaLitté

Hongrie : l’autrice Krisztina Tóth accusée de cancel culture par le gouvernement Orbán

Le livre en langue française dans le monde

Participation au Colloque « Valoriser l’intégration dans l’espace francophone » organisé par le Pen Club français

ActuaLitté

Maroc : la France propose la protection consulaire à Maâti Monjib, en grève de la faim