Lettre n° 10 du PEN Ukraine

Au 55e jour de sa guerre totale, la Russie continue de violer délibérément et systématiquement le droit humanitaire international en commettant des crimes de guerre en Ukraine. Plus de 1 600 bâtiments résidentiels ont été détruits à Kharkiv, plus de 95 % des infrastructures de la ville ont été endommagées à Mariupol en raison des bombardements aveugles de l’agresseur. La guerre de la Russie a endommagé ou détruit jusqu’à 30 % des infrastructures de l’Ukraine, pour un coût de 100 milliards de dollars. Ces chiffres continuent de croître chaque jour.

L’ACTUALITE

    La Russie, furieuse de la perte du croiseur “Moskva”, lance des frappes de missiles sur les villes ukrainiennes. L’armée russe largue cyniquement des missiles sur Mariupol, Kramatorsk, Kharkiv, Lviv et d’autres villes et villages. L’armée russe bombarde constamment les principaux ports maritimes d’Ukraine, ainsi que de vastes zones d’importance agricole, détruisant délibérément des entrepôts de céréales et ciblant des équipements agricoles. L’invasion de l’Ukraine par la Russie pourrait potentiellement déclencher une crise alimentaire mondiale. Selon le chef du Programme alimentaire mondial des Nations unies, 100 000 personnes meurent déjà de faim dans la ville assiégée de Mariupol.

    Dans les villes et villages libérés des régions de Kiev, Tchernihiv et Sumy, de plus en plus de faits de crimes de guerre russes contre l’humanité sont révélés. À Yahidne, près de Tchernihiv, les occupants russes ont détenu tous les citoyens du village dans le sous-sol de l’école locale pendant 4 semaines. Environ 130 personnes étaient à l’étroit dans une pièce d’environ 65 mètres carrés. Les gens dormaient debout, vivaient au milieu des cadavres de leurs voisins, sans aucune possibilité de sortir ou même d’utiliser des toilettes.

    À Bucha, des soldats russes ont violé 25 femmes ukrainiennes dans le sous-sol d’une maison. Les Russes leur ont dit qu’ils continueraient à le faire jusqu’à ce que leurs victimes ne veuillent plus avoir de contact sexuel avec aucun homme, pour les empêcher d’avoir des enfants ukrainiens. Chaque village ukrainien précédemment occupé a des histoires terribles qui sont la preuve des crimes de guerre russes.

LES PERTES

    Depuis le début de l’invasion russe, des milliers de civils ukrainiens ont été tués, dont au moins 205 enfants. Plus de 367 enfants ont été blessés. Il est impossible d’établir le nombre réel de morts et de blessés, car les forces d’occupation se battent activement dans les villes ukrainiennes. La guerre de la Russie contre l’Ukraine a déjà produit près de 5 millions de réfugiés.

LES  CRIMES  RUSSES  CONTRE LES MEDIAS

    Le 13 avril, on a appris la mort du journaliste Zoreslav Zamoiskyi. Son corps a été retrouvé avec des marques de mort violente à Bucha, où les Russes ont tué au moins 500 civils.

    Le 17 avril, la commission de la liberté d’expression du Parlement ukrainien a indiqué que 21 journalistes avaient été tués depuis le début de l’invasion totale de l’Ukraine par la Russie.

    Pour en savoir plus sur les crimes russes contre les médias en Ukraine, consultez notre rapport.

POUR ALLER PLUS LOIN

    L’année dernière, PEN Ukraine, en partenariat avec Ukrainer et la Fondation culturelle ukrainienne, a créé deux vidéos explicatives sur la langue et la littérature ukrainiennes.

    Ce  document, intitulé “Qu’est-ce que la langue ukrainienne ?”, entend retracer l’évolution de la langue ukrainienne depuis ses débuts jusqu’à devenir la langue d’usage des Ukrainiens  d’ aujourd’hui. Nous tentons d’expliquer comment, malgré les interdictions, la langue ukrainienne a non seulement survécu, mais s’est également répandue bien au-delà des frontières de l’Europe, les locuteurs de l’ukrainien en Ukraine ne cessant d’augmenter.

    Dans cet essai, intitulé “Qu’est-ce que la littérature ukrainienne ?”, nous   retraçons également  l’invention de la littérature ukrainienne  malgré l’adversité que faisait peser sur elles  les  nombreuses interdictions des dominations  successives et ce jusqu’ son acte de naissance officiel au début de l’ère moderne  littérature ukrainienne. Cet ouvrage fait la part belle aux  palindromes baroques, aux  anecdotes sur Tchornobyl,  ainsi qu’aux sonorités du cordocentrisme ukrainien  que complète es extraits des romans contemporains.

DES HISTOIRES UKRAINIENNES

  Internews Ukraine et UkraineWorld ont publié un livre, intitulé “Ukraine in Histories and Stories : Essais d’intellectuels ukrainiens”, en anglais.

    Le livre est un recueil de textes d’intellectuels ukrainiens contemporains : écrivains, historiens, philosophes, analystes politiques, leaders d’opinion. Il contient 16 textes, dont des essais et des entretiens.

    Le recueil croise des réflexions sur l’histoire (ou les histoires, au pluriel) de l’Ukraine et des analyses du présent, des idées conceptuelles et des récits de vie. Le livre présente une image à multiples facettes de la mémoire et de la réalité ukrainiennes : de l’Holodomor à Maidan, de l’agression russe à la diversité culturelle, de la profondeur du passé à la complexité du présent.

    Les auteurs du recueil sont Serhii Plokhy, Andriy Kurkov, Ola Hnatiuk, Irena Karpa, Yaroslav Hrytsak, Yuri Andrukovych, Larysa Denysenko, Vakhtang Kebuladze, Andriy Portnov, Haska Shyyan, Hanna Shelest, Volodymyr Rafeenko, Volodymyr Yermolenko, Alim Aliev, Leonid Finberg, Andrij Bondar. Il est édité par Volodymyr Yermolenko, philosophe et écrivain ukrainien. La préface a été rédigée par Peter Pomerantsev.

    Le livre est distribué gratuitement. Vous pouvez le télécharger ici.

    Nous vous demandons de bien vouloir nous aider à traduire et à publier ce livre dans vos pays. Contact : Volodymyr Yermolenko, +380967891162 (WhatsApp), volodymyr.yermolenko@gmail.com.

    #ARTvsWAR

    #ARTvsWAR est une campagne de médias sociaux sur le patrimoine culturel et la vie culturelle en Ukraine pendant la guerre. Elle vise à faire prendre conscience du niveau de destruction du patrimoine culturel, des objets d’art, de la suspension de la vie culturelle et des initiatives dues au conflit de la guerre. En Ukraine et pour les Ukrainiens, leur culture est aujourd’hui présente grâce au courage d’un peuple courageux capable de lutter contre les menaces permanentes de sa destruction.

    Veuillez soutenir cette campagne sur vos médias sociaux. Pendant toute la durée de la campagne, postez sur votre Instagram, Twitter, Facebook, TikTok etc. en utilisant les hashtags de la campagne #ARTvsWAR #StandWithUkraine.

DOCUMENTS A PARTAGER

    Andrey Kurkov “Lettre d’Ukraine” (BBC) ;

    Nous gagnons, ou nous sommes rayés de la carte. Entretien avec Mykola Riabchuk (Hype&Hyper) ;

    Journaux de guerre d’Artem Chapeye (PEN Ukraine) ;

    Qu’est-ce que la dé-russification et pourquoi elle se produit en Ukraine (Suspilne Media) ;

    Un philosophe ukrainien, Volodymyr Yermolenko, sur ce que Poutine n’a jamais compris de l’Ukraine (New York Times) ;

    Maksym Sytnikov, Vakhtang Kebuladze “How Russian soft power kills” (Ukrainer) ;

    Iryna Slavinska “Portrait de femmes en feu” (AGNI) ;

    Olga Gah “Que bombardent les troupes russes ?” (Ukrainer) ;

    Comment ne pas le montrer au monde ? 5 photographes ukrainiens ont tourné leurs appareils vers la guerre (Time) ;

    Que se passe-t-il avec la communauté littéraire en Ukraine ? (Literary Hub) ;

    Gardez vos amis dans vos pensées et vos prières : les plus récents poèmes de guerre ukrainiens (Chytomo) ;

    Traduisez ceci : des ouvrages non fictionnels qui vous aideront à comprendre l’Ukraine (Chytomo) ;

    Nataliya Gumenyuk “Sie nennen sie die Deutschen” (Zeit en allemand) ;

    Katja Petrowskaja “Halten Sie Wort !” (Frankfurter Allgemeine Zeitung en allemand) ;

    Andrii Portnov “Viel mehr als ein Land der Opfer” (Frankfurter Allgemeine Zeitung en allemand) ;

    Mykola Rjabtschuk “Ukraine-Krieg : Putins Versuch einer “Endlösung“” (Die Presse).

DIALOGUES  SUR LA GUERRE

Nous poursuivons une série de conversations #DialoguesOnWar, où des intellectuels ukrainiens et étrangers parlent de l’expérience de la guerre et partagent leurs propres observations :

    Dialogues sur la guerre : Iryna Starovoyt et Heather Morris (le 21 avril, 14 heures, heure de Kiev) ;

    Dialogues sur la guerre : Iryna Slavinska et Melinda Haring (vidéo) ;

    Dialogues sur la guerre : Volodymyr Yermolenko et Peter Pomerantsev (vidéo) ;

    Dialogues sur la guerre : Ola Hnatiuk et Edward Lucas (vidéo) ;

    Dialogues sur la guerre : Andriy Kurkov et Georgina Godwin (vidéo) ;

    Dialogues sur la guerre : Kateryna Mikhalitsyna et Michael Katakis (vidéo) ;

    Dialogues sur la guerre : Irena Karpa et Edith Eger (texte) ;

    Dialogues sur la guerre : Oleksiy Panych et Martin Pollack (texte).

LA PAGE D’ACCUEIL DU PEN UKRAINE

PEN Ukraine a crée une page avec les dernières nouvelles et des documents sur la guerre de la Russie contre l’Ukraine avec des informations sur la situation en Ukraine, des liens sur des matériaux importants et des ressources d’information, des pétitions, des adresses, la liste des éditions sur l’Ukraine à lire en anglais, et des livres d’auteurs ukrainiens recommandés pour la traduction. La page est continuellement mise à jour avec les dernières nouvelles et les derniers liens. Allez sur la page et partagez-la avec vos collègues : war.pen.org.ua.